Bureau d’étude et d’architecture SIA

HAC HOLDING SA – Holding d’Architecture et de Construction

Nous construisons pour l’avenir.

Depuis plusieurs années déjà nos bureaux sont implantés dans l’Arc Jurassien :

  • L’un dans le canton de Berne : MBR Architecture SA à son siège à Saint-Imier
  • L’un dans le canton de Neuchâtel : MSBR Nouvelle Génération SA avec son siège à La Chaux-de-Fonds

Ils appartiennent à une holding dont les associés sont impliqués au niveau de l’exploitation même des bureaux, au niveau de leur direction, et au niveau des mandats qui sont traités :

  • dans le cadre des prestations d’architecte : Pierre Minder, architecte EPFL, Baptiste Langel architecte HES ;
  • dans le cadre de l’administration, de la DRH, de la comptabilité et du secrétariat : Nicole Renaud et Patricia Bosia

A elles deux, MBR Architecture SA, et MSBR Nouvelle Génération emploient huit architectes, huit techniciens/dessinateurs, trois secrétaires, et quatre apprentis / stagiaires, ainsi que deux architectes collaborateurs externes.

De nombreux ouvrages ont été réalisés et sont en cours de réalisations dans les domaines les plus variés (habitats individuels ou en PPE, bâtiments industriels, administratifs, commerciaux, bâtiments pour la santé, le sport, la culture, etc., constructions neuves, restaurations, réhabilitations)

Fort de notre expérience et de nos compétences, nous nous sommes développés et abordons le marché en tenant compte de l’évolution de l’économie en générale, des nouvelles technologies et aussi aux besoins émergeants en matière de construction.

Nous garantissons une exécution des prestations d’architecte dans les meilleures conditions pour répondre aux besoins spécifiques de chaque projet à traiter, dans le respect de :

« Art de concevoir et de construire un bâtiment selon des règles techniques et des canons esthétiques déterminés »

C’est la définition que donne le Petit Larousse de l’architecture.

Nous voulons y  apporter par notre réflexion :

 

L’architecture, art de bâtir, reste encore une des rares disciplines humanistes. En effet, par le fait que les œuvres qu’elle génère sont habitées, elle doit traiter et considérer toutes les valeurs inhérentes à la vie humaine. Le projet architectural est la réponse à une situation de vie habitée par des êtres humains en quête de devenir  et aussi l’étendre à la spécialisation :

Sans vouloir en faire une discipline en soi, la spécialisation doit pouvoir porter un regard critique et créateur dans la démarche architecturale. L’art de bâtir ne peut nier, par exemple, les questions récurrentes de notre temps : notre environnement biologique et ses ressources, notre environnement bâti et son patrimoine culturel. Les aspects énergétiques et la qualité biologique des matériaux ont été généreusement traités par nos architectes, bien avant l’ère du label Minergie. La restauration de monuments prestigieux reconnus d’importance nationale permet de saisir la signification de l’architecture et de ses valeurs dans le temps, face culturelle plus cachée du développement durable.

 

Qualité

Les bureaux sont membres de la SIA

La SIA, association professionnelle de référence

Société des Architectes et des Ingénieurs rassembles des praticiens reconnus et hautement qualifiés. Les membres de la SIA fournissent à leurs clients des solutions complètes qui se distinguent par leur approche responsable, leur durabilité et une qualité exemplaire en tous points. Le professionnel SIA s’engage pour un développement durable et de qualité du patrimoine naturel et de l’environnement bâti.

«Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs »   Issu du rapport Bruntland

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » A. de Saint-Exupéry

LE DEVELOPPEMENT DURABLE, UN VOLET PARTICULIER QUE NOUS TRAITONS DEPUIS PLUSIEURS ANNEES :

Architecture et énergie :

Nous avons toujours pris en compte avant la lettre les aspects énergétiques, non seulement dans les nouveaux bâtiments mais également dans l’assainissement de vieux immeubles, même ceux reconnus d’importance nationale.

Energie et patrimoine bâti :

Les aspects énergétiques de notre patrimoine bâti ne peuvent plus être évités. Il en va de la crédibilité de ce patrimoine pour voir sa valeur perdurer. Avec plusieurs assainissements réalisés, notre expérience nous démontre que ces assainissements ne peuvent pas seulement être d’ordre technique, mais qu’ils doivent rester dans le domaine de l’architecture, seule manière de respecter le patrimoine bâti et de garantir la cohérence d’une architecture adaptée ou renouvelée. Assainir notre patrimoine bâti, c’est une manière de s’intégrer parfaitement dans la philosophie du développement durable. Pierre Minder, postgradué en énergie déjà en 1986 à l’EPFL et titulaire du diplôme postgrade HES-SO en énergie et développement durable dans le bâtiment depuis 2008.  Participer au développement durable signifie imaginer aussi le long terme!

L’architecte crée et construit un environnement qui doit être vivable pour des êtres humains et viable avec les moyens dont il peut disposer, ceci dans une vision à long terme.

Définir le groupe des acteurs intervenant dans le marché, la structure de décision et les compétences de chacun. L’organigramme de décision est efficace dans son application.

Définir les problèmes à résoudre et leurs incidences interdisciplinaires.  Des séances de coordination sont prévues : Les mandataires se réunissent en commission de coordination et séances techniques pour assurer la mise en place du projet, la définition des concepts, la planification, le bon fonctionnement du chantier, prendre les décisions qui sont de leur compétence et établir les propositions à soumettre au maître d’ouvrage lors des séances de commissions de construction. Ces séances sont consignées dans des procès-verbaux numérotés et distribués au plus tard le lendemain, au maître de l’ouvrage, aux personnes convoquées et à celles concernées par les travaux en cours ou à exécuter. Chaque contre temps est analysé et ses répercussions sont calculées afin de trouver les solutions pour les absorber en cours de travaux afin de réajuster la planification selon sa définition de base.

Garantir l’information et la communication avec les responsables de l’exploitation. Les architectes collaborent avec le gestionnaire du projet pour régler les problèmes et contraintes au fur et à mesure. Les décisions prises sont appliquées immédiatement. En cas d’urgence et de confirmation d’ordre pour des travaux immédiats, les fax ou mails sont transmis le jour même.

Assumer les prestations de l’ouvrage jusqu’à la fin. Des remplaçants des intervenants sont prévus. Ils sont informés du déroulement du mandat et des prestations afin de ne pas avoir à prendre en charge un dossier sans en avoir connaissance pour que l’avancement des travaux ne souffre d’aucun préjudice. Définition de l’équipe de travail avec les remplaçants en cas de défaillance d’un intervenant.

La traçabilité des documents (plans, procès-verbaux, soumission, contrats, avenants, bon de paiements, etc.) est impérative. Les plans sont identifiés (no, libellé, échelle, date). Les documents sont désignés par un titre, un numéro, la date. Ils comportent le visa de l’auteur, ou du chef de projet. La liste de distribution est tenue à jour avec la date, et autres indications complémentaires. Un exemplaire de ces documents est classé chez l’architecte et dans le dossier informatique puis archivé à l’issue du mandat.

Le planning : Par l’utilisation de MS Project, l’architecte a une vision générale du déroulement du mandat dès les premières phases, jusqu’à une vision détaillée pour les travaux particuliers qui nécessitent des interventions précises. Il visualise la durée d’intervention de chaque entreprise et il peut prévoir des périodes tampons permettant d’absorber quelques retards. Le planning détaillé permet de mettre en évidence un chemin critique. Le planning est actualisé en fonction de modifications qui pourraient intervenir et l’architecte le distribue pour informer de la répercussion sur les délais et sur les interventions.

La présence du conducteur des travaux sur le chantier quotidiennement lui permet une surveillance de l’avancée des travaux et des coûts, il constate que le chantier se déroule dans les délais et limites des coûts prévus. Les séances de chantier ordinaires sont généralement hebdomadaires, voire plus fréquentes si besoin et en fonction de l’ouvrage. Elles réunissent les entreprises convoquées sur place et celles concernées par les phases des travaux exécutés, en cours d’exécution et à exécuter. Les procès-verbaux numérotés de ces séances établis par l’architecte sont transmis par mail ou par fax aux personnes présentes, convoquées et absentes, aux intervenants concernés, au maître de l’ouvrage au plus tard le lendemain de la séance

La planification de l’indépendance technique (fluides) et sécuritaire pour définir les étapes de chantier indépendantes permettant l’exploitation permanente des secteurs qui sont en fonction.

La définition éventuellement des plages horaires pour certains travaux afin de ne pas nuire au bon fonctionnement des secteurs exploités (techniques : fluides / nuisances sonores / vibrations / hygiène et poussière).

Le concept d’alarme et plan d’urgence prioritaire d’évacuation à mettre en place. Tous les systèmes de sécurité / feu / vol / communications / intempéries / voies d’évacuation doivent être opérationnels en permanence, avec consignes adaptées dans le temps.

La gestion de l’évacuation / circuit des déchets de chantier et des déchets liés à l’exploitation du site dans le cas où le chantier intervient au niveau de ce système.

Les propositions durables qui répondent aux contraintes d’habitabilité. La maîtrise des concepts qui s’inscrivent dans la philosophie des énergies renouvelables et du développement durable. Pierre Minder, architecte EPFL SIA, est titulaire de différents diplômes qui valident ses connaissances et compétences en la matière, dont en particulier le diplôme d’étude post-grade EDD-BAT, session février 2008.

La maintenance est un paramètre qui doit être pris en compte dans le principe du développement durable. Elle est liée directement au projet d’exécution.
– Développer des systèmes constructifs facilement accessibles pour leur entretien.
– Développer des systèmes techniques facilement accessibles pour leur surveillance, leur entretien, leur réglage, les réparations, leur évolution et adaptation aux besoins  ultérieurs.
–    Mise en place de matériaux dont l’entretien est connu et maîtrisable.

La mise en place de systèmes techniques et constructifs permettant une exploitation économique tout en restant appropriées aux besoins et dans le contexte du mandat.

Le management des modifications éventuelles (impératifs techniques, opportunités, choix du maître de l’ouvrage) à traiter au niveau technique, financier, des délais avec le maître de l’ouvrage et les entreprises (avenants).

La réception d’ouvrage est faite avec chaque intervenant et le MO, au moyen du formulaire SIA, complété, signé par toutes les parties.

Le chiffrage préalable du projet :  A réception du mandat, l’architecte contrôle le devis général présenté par le maître d’ouvrage. En relation avec le maître de l’ouvrage il finalise le projet tout en restant dans le chiffrage ciblé. Lorsque l’ouvrage ou une partie de l’ouvrage concerne une transformation d’un bâtiment existant,  construit il y a plusieurs années, le devis général doit tenir compte d’un poste important au titre de réserve afin de faire face à des travaux particuliers non prévus ou à des travaux en régie.

Les offres des entreprises : La phase « appel d’offre » requiert une attention particulière. La soumission pour chaque entreprise doit être complète et assortie du cahier des charges qui tiendra compte de tous les éléments afin que l’offre du soumissionnaire ne puisse pas être remise en question par des travaux non prévus.

La gestion des coûts / Gestion informatique MESSERLI GESTION

Les opérations financières concernant les ouvrages sont introduites au fur et à mesure dans le programme, ce qui permet de connaître en tout temps la situation financière de l’ouvrage.

L’architecte s’assure au nom du maître de l’ouvrage de la solvabilité des entreprises afin de ne pas nuire au coût prévu et aux délais planifiés par le contrôle de différents critères d’adjudication et d’aptitude.

Les contrats / avenants aux contrats avec les entreprises spécifiant les CFC concernés, la nature des travaux, les prix HT, les contraintes éventuelles, les rabais + escomptes garanties, sont établis en trois exemplaires : 1 pour le maître de l’ouvrage – 1 pour l’entreprise – 1 pour le pilote du pool de mandataires. Ils sont présentés d’abord à l’entreprise, l’architecte les signe et ils sont transmis au maître d’ouvrage pour signature et approbation. Ils sont ensuite distribués. Toutes les données du contrat sont introduites dans le programme de gestion de chantier.

Les demandes d’acomptes et factures sont contrôlées, visées et introduites sur informatique par l’architecte qui émet les ordres de paiements et les avis concernés. Ils sont signés par l’architecte et un exemplaire (ou plusieurs selon les dispositions du maître de l’ouvrage) sont transmis au maître de l’ouvrage pour signature et exécution avec la facture originale. L’architecte conserve un exemplaire des avis et des ordres de paiement avec une copie de la facture concernée.

 

Ressources humaines

Organigramme

 

Collaborateurs :

Architectes :

Magali Béchir Dubois
Architecte EPFL
Silas Liechti
Architecte HES
Frédéric Girardin
Architecte EPFL
Florentino Alarcon Garcia
Architecte – dipl. Espagne
Camille Rodriguez
Architecte – dipl. France
Alba Oriana Bufo
Architecte – dipl. Italie
Cornelio Fontana
Architecte                                                                                                                                                                             Graziella Fontana Alonso
Architecte EPFL

Techniciens / ciennes et
dessinateurs / trices :

Pierre-André Langel
Paola Basso
Pascale Racine
Killian Schneider
Geneviève Perret
Yannik Bourquin
Roxanne Bühler

Apprentie / ies :

Arthur Haldimann / 3ème année
Carlos Burguera / 1ère année
Aulona Bytyqi/ 1ère année

Stagiaire :

David Baschung

Secrétariat :

Murielle Hirtzel

 
 

Politique

Les performances d’une entreprise et la qualité des prestations fournies dépendent non seulement de ses infrastructures et des compétences
des collaborateurs mais aussi du ressenti de chacun et de son bien-être. Tous doivent se sentir en sécurité et soutenus par leurs collègues, et
impliqués pour optimiser nos prestations afin qu’elles satis fassent nos clients et interlocuteurs.

Quelques prérogatives sont appliquées au quotidien

Assurer la pérennité du bureau.
L’information et la documentation sont constantes sur
• Les nouvelles directives (administratives et techniques liées à l’exploitation du bureau)
• Les nouveaux équipements et outils de travail adaptés à l’évolution et leur maîtrise (investissements, logiciels, formations),
• Les nouveautés techniques liées à la construction (matériaux, lois).

Le maintien et le développement du réseau de spécialistes (acoustique, lumière, physique du bâtiment, géologue, avocat, fiduciaire, maintenance
informatique, assurances, notaires, etc.) afin de répondre aux exigences de la profession et assurer la sécurité du bureau et des mandats qui sont traités.

L’engagement de personnel qualifié pour assurer et la continuité du bureau et celle des mandats traités
La transmission de l’expérience des plus anciens aux nouveaux collaborateurs, par une collaboration étroite.

Promouvoir l’implantation du bureau dans notre région.
L’engagement des collaborateurs qui vivent et qui ont leurs racines dans la région permet de participer à son développement. L’arrivée de collaborateurs de
l’extérieur permet par contre l’échange et l’ouverture.
Mettre en commun ces deux types de recrutement favorise le développement du bureau et son positionnement.

Intéressement des collaborateurs au travail du bureau.
Communication / Information. Par l’information sur la situation du bureau et les évènements du bureau. Mise à disposition de postes de travail confortables et spacieux, avec équipement informatique individuel. Solidarité entre les collaborateurs, mobilisation en cas d’urgence pour l’un deux dans le cadre d’un mandat. Reconnaissance de l’engagement.

Promouvoir la formation.
Engagement d’apprentis dessinateurs en bâtiments, de stagiaires en vue de la préparation à la HES. Reprise d’apprentis qui font leur apprentissage dans d’autres bureaux qui sont dans l’obligation de rompre les contrats (raisons économiques ou autres). Accueil des jeunes des écoles en stages de deux ou trois jours pour faire découvrir le métier d’architecte, de dessinateur. M. Bassin, architecte associé et Mme Basso, technicienne et salariée sont experts aux examens d’apprentissage.